background image
Location:

Sujets apparentés


Rapports sexuels douloureux

Les rapports sexuels peuvent être douloureux pour toute une série de raisons. Il est toujours opportun de consulter un spécialiste afin de déterminer s’il existe des causes physiques sous-jacentes et de les traiter éventuellement. Diverses situations peuvent se présenter au cours des différentes phases de la vie d’une femme et rendre les rapports sexuels douloureux.

Certaines femmes ressentent toujours une douleur au cours des rapports sexuels ; chez d’autres, la douleur peut apparaître de manière soudaine. Dans certains cas, il existe une cause évidente, telle qu’un accouchement récent mais généralement les symptômes sont de nature persistante ou d’apparition soudaine. Il est toujours important de faire investiguer de tels symptômes par un spécialiste. Il se peut que la douleur soit un symptôme d’une MST, telle que chlamydia. Ne négligez jamais de tels signes ! Les médecins agiront en toute discrétion et réaliseront avec précaution et soin d’éventuels examens. Si nécessaire, ils vous référeront chez un spécialiste.

Certaines femmes souffrent très longtemps de douleur pendant les rapports sexuels. Elles en souffrent souvent psychologiquement. En présence de tels symptômes, il est possible de s’adresser à des thérapeutes spécialisés et expérimentés dans le domaine. N’hésitez pas à demander de l’aide. !


Problèmes sexuels

Les causes des problèmes d’intimité sexuelle peuvent être d’origine physique ou psychologique. La sécheresse vaginale, l’inconfort et la douleur pendant les rapports sexuels peuvent très rapidement entraîner des problèmes mais il arrive également souvent qu’une femme n’ait pas envie de faire l’amour en l’absence d’un problème physique. Parmi les autres problèmes impliqués, citons le manque de fantaisie et l’incapacité d’atteindre l’orgasme. Dans certains cas, il peut y avoir une cause hormonale à ces problèmes.

De nombreuses femmes sont confrontées, à un certain moment de leur vie, à des difficultés du point de vue de leur sexualité. Les raisons de celles-ci peuvent être très simples mais également très complexes. Si un problème perdure ou s’il est très incommodant, il est toujours utile de s’adresser à un spécialiste.
Pour certaines femmes, le médecin généraliste est la personne indiquée, d’autres préfèrent consulter directement un sexologue.


Infections et pertes vaginales

La sécrétion de liquide vaginal est normale. La plupart des femmes sont habituées à ces pertes vaginales et savent que celles–ci peuvent varier, principalement en fonction du moment de leur cycle menstruel. De fortes modifications des pertes vaginales surviennent notamment pendant la puberté, la grossesse, l’allaitement et pendant et après la ménopause.
Le vagin n’est pas un environnement stérile. Il est naturel de trouver des microorganismes dans les sécrétions vaginales – principalement la bactérie lactobacillus – qui maintiennent le degré d’acidité et constituent ainsi un mécanisme de défense naturelle. Il arrive parfois que la composition des sécrétions se modifie, principalement sous l’influence de modifications de l’équilibre hormonal, suite auxquelles la croissance bactérienne normale peut être perturbée. Une hygiène excessive est également néfaste pour ces bactéries.

Des modifications des sécrétions vaginales n’indiquent donc pas toujours une MST. Il peut parfois y avoir une trop forte croissance de la levure Candida, qui entraîne démangeaison, douleur, gonflement et une modification des sécrétions vaginales (candidose). Il ne s’agit pas d’une MST (maladie sexuellement transmissible) mais cette affection doit tout de même être traitée, certainement si celle-ci perdure. Il arrive parfois que d’autres microorganismes se développent de façon tellement importante qu’ils supplantent les bactéries lactobacillus. Cette affection, qui peut se manifester de manière répétée, s’appelle une vaginose bactérienne. Dans ce cas-ci également, un examen et un traitement sont indiqués.

Les MST (telles que chlamydia, la gonorrhée et trichomonas) peuvent entraîner de fortes modifications de la flore vaginale et entraîner une augmentation des sécrétions vaginales. Ceci peut être l’unique symptôme mais d’autres symptômes peuvent également se manifester tels que des douleurs du bassin, des saignements anormaux, des douleurs à la miction, des ulcères, etc.

En présence de tels symptômes, il faut toujours consulter un médecin. Ne les négligez pas ! Il n’y a aucune raison d’avoir honte de consulter un médecin à ce sujet.

Mais attention : il arrive souvent qu’une personne souffre d’une MST (telle que chlamydia) sans manifester de symptômes, certainement sans modification des sécrétions vaginales. Il est donc toujours recommandé de se faire contrôler.

Vous pouvez pour cela consulter votre médecin généraliste mail il est également possible d’effectuer un test soi-même ou de se rendre dans un Centre de santé sexuelle. Les autotests sont disponibles en pharmacie.

 

 
 
Image d'une femme
 
Sensilube pack d'images
RB Logo